lundi 2 mars 2015

Collection T.

"Une collection, c'est un peu comme un roman achevé. Une collection, c'est une écriture".
Yves Saint Laurent
En bonne droguée du thé, j'ai mes bonnes adresses, mes fournisseurs dédiés, mes dealers en vrac favoris... Et quand un nouveau venu pointe son nez, mon flair aiguisé prend le relai et la direction du dit newbie : en l'occurrence, Collection T, fraîchement débarqué dans ma rue des Martyrs, et notre World Wide Web, préférés.


Aux commandes de cette nouvelle boutique, la charmante Chloé, passionnée depuis sa plus tendre enfance, baignant dedans telle une boule à thé aux côtés de ses parents, anciens propriétaires de la marque Volupté à Cannes. 

Aujourd'hui à Paris ce ne sont pas moins de 150 références à tomber, entre thés noirs, thés verts, thés rouges (ou rooïbos), thés blancs et infusions, qui ornent les étagères minimalistes de son repère. Accompagnées de tout le nécessaire à thé : des théières japonisantes ou ultra-modernes, de la vaisselle vintage re-designée (véritable coup de coeur pour les créations YATO "You are the One" et notamment la paire d'assiettes "Parisienne-Parigot" photographiée ci-dessous), des accessoires, sa bougie parfumée maison, et tout plein de jolies choses destinées aux amateurs et fins connaisseurs.

Je ne saurais que trop vous conseiller quelques références déjà testées et approuvées par mes petites papilles en ébullition : le "Thé de Noël" à l'amande légèrement amère et aux épices douces (perso, je l'apprécie encore plus en plein hiver, en mode post-Noël), le "Philip Blend" un Earl Grey subtil et riche en bergamote, le "Mélange N°6" un mix maison idéal pour détoxifier son organisme (et multiplier les pauses pipi) (un incroyable potentiel diurétique), et "Nuit de Bahia" pour une merveilleuse infusion aux baies d'Açaï et cranberry.


Infos Pratiques : 
Collection T.
53/55 rue des Martyrs 75009 Paris
Site Web et e-shop (en construction) : http://collection-t.fr/fr/

mercredi 25 février 2015

Mon Truc en Cuir

"Le chagrin parfois, ça vous tanne le cuir si profond qu'on est tout souple et doux après".
Marie Sabine Roger
Il serait presque passé inaperçu dans mon dernier post look, alors qu'il tient une place de premier ordre depuis son apparition dans mon dressing... Ce slim en cuir Comptoir des Cotonniers semble remporter la palme du legging rock après moult tentatives. Une véritable seconde peau, idéale pour réchauffer mes cuissots frigorifiés de février.

Ici portée en mode ultra casual du dimanche (et shootée à l'arrache) (pardon my reflex), sweat doudou en coton et mini-doudoune texturisée à l'appui.

Coat MADEMOISELLE TARA -
Sweater MAISON LA BICHE -
Leather Slim COMPTOIR DES COTONNIERS -
Sneakers GERARD DAREL -
Bag Trio CELINE -
Scarf ZARA -

vendredi 20 février 2015

Comme une Chaussette

"Seule la chaussure sait si la chaussette a des trous".
Proverbe créole
Ce pull, c'est mon pull "chaussette".
Il s'enfile par praticité certes, mais aussi et surtout par confort.
Il me donne des allures de grand-père jacquard, mais aussi et surtout l'envie de jouer les rats de bibliothèque ou les professeurs des écoles (oui, les miens portaient toujours des pulls à carreaux, ça vous marque une fashion libido).
Il marque le retour des looks sur le blog après un petit passage à vide sanitaire et météorologique, mais aussi et surtout celui de mon legging 100% cuir Comptoir des Cotonniers, celui que je ne quitte plus depuis 3 mois (faut dire qu'il coûte 3 reins) (#butitistheperfectone) .

Fur Coat GERARD DAREL -
Pullover AND OTHER STORIES -
Shirt AND OTHER STORIES -
Leather Slim COMPTOIR DES COTONNIERS -
Sneakers STAN SMITH ADIDAS -
Mini-Bag Lily MULBERRY -

mercredi 18 février 2015

My M.E.C : le Beauty Über

"Le vrai domicile de l'homme n'est pas sa maison mais la route, et la vie elle-même est un voyage à faire à pieds".
Bruce Chatwin
Alerte Application Beauté de l'Année ! 
My M.E.C est la première à proposer des services esthétiques à domicile sur simple géolocalisation selon le modèle des VTC Über ou Chauffeur Privé

Finis les rendez-vous à caler a minima une semaine à l'avance pour prévoir son épilation 1/2 jambes ou sa manucure semi-permanente, place aux services à la demande en moins d'une heure, même après 20h, même le dimanche, même les jours fériés, et même en dernière minute la veille d'un grand départ ou les heures précédant la date de votre vie !


Maquillage, esthétique et coiffure sont proposés (les initiales MEC), pour hommes et femmes, pratiqués par des prestataires recrutés selon une charte professionnelle et utilisant les produits partenaires au positionnement écologique (comme Davines pour les cheveux ou Ethnicia pour les ongles). La garantie de ne pas tomber sur une sous-douée et la garantie d'un prix fixe annoncé à la commande, entre 35 et 110€ (entre 5 et 10% plus cher qu'en institut).

Une nouvelle manière de consommer la beauté, mais dans son propre salon. 
À télécharger d'urgence pour votre prochain brushing à domicile !

lundi 16 février 2015

Dirty Dancing, la Comédie Musicale, le Flop

"On ne laisse pas Bébé dans un coin".
Johnny - Dirty Dancing
À l'affiche du Palais des Sports jusqu'à fin mars (et en tournée dans toute la France ensuite), je trépignais à l'idée de retrouver mes personnages préférés de Dirty Dancing depuis janvier, Johnny et Bébé en tête de justaucorps, dans cette version comédie musicale des plus attendues (du moins par toutes celles qui comme moi, ont vu le film 196 fois).


Engouement partagée avec mes comparses survoltées de la soirée : ça danse, ça chante, ça perd minimum 10 ans en un battement de hanche, ça s'émoustille grave dans les gradins à l'approche du coup d'envoi... Une atmosphère de pré-chauffe dinguissime, retombant comme un vulgaire soufflé raté dès les premières scènes.

Malgré la ressemblance parfaite entre l'héroïne principale et la comédienne, le casting s'avère relativement foireux : loin de nous le viril Patrick Swayze, place à un ersatz certes doué mais trop efféminé (pardon my testostérone), loin de nous la belle blonde Penny, place à une comédienne/danseuse un peu fade et pas assez technique.

Et les décors n'élèvent malheureusement pas le niveau, avec un paravent géant quasi omniprésent, dévoilant des vidéos et des chorégraphies simplistes, vieillottes, et plutôt éloignées de nos souvenirs "fan-esques"...

Ne dépensez donc pas plus de 60€ là-dedans, rematez plutôt le dvd pour la 197ème fois s'il le faut, car même si on crie toujours à tue-tête sur les notes de fin du cultissime Time of my Life, on ressort déçue, comme si finalement, on l'avait bel et bien laissée dans un coin, notre Bébé internationale.