mardi 7 février 2012

Magic Sponge

"Soyez Magiques".
Olivier Lockert

Parfois surnommée "patate magique" ou "donuts de beauté", l'éponge Konjac n'en finit pas de faire des émules sur la Toile.



Les testeuses du Web ont tour à tour dressé leurs bilans, souvent over positifs au sujet de ce produit asiatique issu de fibres naturelles et végétales, biodégradable, sans conservateurs ni colorants ni additifs, à l'heure où la Terre oscille entre emballement grandissant pour le phénomène green, désintérêt total (combiné de fatalité) (pour les plus 2012 d'entre-nous) et atmosphère craintive, j'ai nommé non-confiance généralisée.


Personnellement, je me suis toujours royalement "tatée" entre le rayon Bio et les articles ultra-marketés donc ultra-tentants, songeant même parfois à mes heures extrémistes, de me retirer sous une yourte en pleine Mongolie, sans aucun artifice consumériste hormis une paire de shoes de marche, de la crème Nivea et deux/trois tampons just in case... Juste histoire de voir ce que ça me ferait, à moi et à cher mon sur-moi (ma peau, en l'occurrence) (oui, je file la métaphore beauté ce matin). 

Alors, à défaut, de temps en temps, de temps à autre quoi, je craque pour un produit pas forcément beau ni cher, mais uniquement très respectueux de l'environnement, tout comme de mon épiderme. C'est le cas de cette éponge Konjac.


Provenant d'une plante vivace originaire d'Asie (ah oui, ça je l'ai déjà dit) cultivée comme un légume proche de la pomme de terre, c'est à la base un véritable allié minceur très peu calorique et à l'effet de satiété radical (prendre de la place dans l'estomac, c'est bâtard comme principe ça marche). 

Mais passons l'introduction pseudo culturelle, et revenons à nos moutons initiaux : son statut de nouveau partenaire de salle de bains. Idéale pour nettoyer le visage et le corps (il existe d'ailleurs certains modèles "grand format" spécial body), son PH est doux pour la peau et sa texture exfoliante sans risque d'irritation. On peut également la combiner à notre nettoyant préféré (gel, lotion, huile) en n'oubliant pas de la rincer à l'eau claire avant et après toute utilisation. 

Sans savoir réellement pourquoi, et au-delà de son côté ultra-hygiénique que j'apprécie outre-mesure (y'a même une petite cordelette pour l'accrocher en hauteur et ne pas la laisser trainer sur le bord du lavabo), je perçois à ses côtés les délicieux avantages d'un nettoyage en profondeur, sans les contraintes décapantes habituelles. 

Ma peau particulièrement sensible (comme tout le reste d'ailleurs, c'est mal foutu/mal réparti) n'a dévoilé aucune réaction à déplorer durant mes deux derniers mois d'utilisation. Moi qui pensais la délaisser rapidement (comme tout le reste d'ailleurs (bis), c'est mal foutu/mal réparti (bis)), je me surprends à l'utiliser (presque) quotidiennement. 


Et sinon, pour conclure sur quelques détails pratiques à destination des plus curieux(ses) du jours, je vous conseille d'aller faire un tour sur The Konjac Sponge Company pour plus d'informations et/ou pour shopper votre propre neo-éponge de rêve. 

Allez, on se fait couler un bon bain (chaud) (très chaud), et on attend que février se passe, que mars trépasse, et qu'avril daigne se découvrir d'un ou deux fils.

F.B
Edit : La gagnante du concours Body&Co est "ByMe", commentaire n°20. Merci à elle de m'envoyer son email pour lui faire parvenir son bon d'achat ! 

2 commentaires:

Khia a dit…

je veux prendre un bain chaud!!! comme tu dis... ^_^
Khia
www.khiaissue.com

Jackie Austin a dit…

I am often to blogging and i really appreciate your content. The article has really peaks my interest. I am going to bookmark your site and keep checking for new information.

Iamerinelizabeth.com
Information
Click Here
Visit Web