mardi 26 juillet 2011

Girly Mix #6 bis


"C'est dans le souvenir que les choses prennent leur place".
Jean Anouilh

Par manque de place et par souci d'exhaustivité, je double aujourd'hui le Girly Mix de ce mois-ci.

Vaste sélection car beaucoup de repérages en tout genre, le tout dû à mon overdose de papier glacé par mauvais temps (dès qu'il pleut, je dégaine le ELLE français, et plus il pleut, plus je déborde sur la presse étrangère en ponctuant mes coups de coeur à coups de "Oh My (Fucking God)!").

- Pour le plaisir très égoïste de retrouver cette photo de Kate Bosworth portant mon gilet folk lainé TopShop
Ou quand la mode accessible rejoint le dressing de nos people préférés au budget illimité (comme quoi). 


Et celui "des yeux", de rêvasser sur cette sublime robe Ralph Lauren.
Tout comme sur celle qui la porte, Isabel Lucas... 
Si belle qu'elle pique.


- Pour la curiosité éveillée de (re)découvrir la marque scandinave 2nd Day, lancée sous la houlette de l'une de mes lignes favorites, By Malène Birger. 

Une tuerie de basiques chics, matières légères et féminité exacerbée à la clé... A retrouver dès septembre sur Matches Fashion.


Ainsi que la fille se cachant derrière mon dernier coup de coeur catégorie "blog beauté" : Into The Gloss.

Aussi belle que brillante, cette jeune Emily Weiss, rédactrice beauté de 26ans au Vogue US nous réserve une sélection de photos tout aussi sublime que son sourire hollywoodien.

A rajouter d'urgence dans sa tête, ses Favoris, son Netvibes ou son GoogleReader.

 
 

- Pour s'émouvoir des quelques mots de Sophie Marceau dans Grazia, de son discours sur l'amour, comme sa capacité revendiquée à aimer "sans limites". 


- Pour se plonger dans la lecture d'un opus à part : "211 idées pour devenir une fille brillante" de Bunty Cotler. Blindé de conseils croustillants en tout genre, notamment concernant l'épilation à la brésilienne home made. 

Je compte bien offrir la version masculine sous peu. 


- Pour me permettre de m'adonner à ma passion du shopping virtuel (celui où j'imagine pouvoir encore dépenser, alors qu'en réalité je ne suis qu'une FF*) (*Fashionista Fauchée, terme inventé par la charmante Slanelle). 

Envie de ce petit sac à crème réfrigéré. Faussement utile, hautement désirable. 
Juste là pour protéger mon après-soleil Bergasol sous l'ombre de mon parasol. 


De ce gilet Antik Batik.
De manière définitive (je l'avais mis de côté faute de budget et sachant décemment que l'Homme allait hurler devant tant de détails ethniques) (il n'aime que le basique) (je lutte, mais la guerre durera 100ans, assurément).


Des petits cahiers de recettes rétro comme je les aime : "Les carnets de Victoire". Pas encore croisés en librairie, la baby topchef qui est en moi aimerait bien (enfin) mettre la main dessus.


Mais comme cet étalage de choses tentantes et de it-trucs en tout genre ne fait qu'exacerber mon besoin de nouveautés, je fonce m'isoler de toute fashion réalité, grognant et mâchonnant mon succulent chewing gum Hollywood Style parfum mystère (sans vous dire quel goût ça a) (ça vous apprendra).


F.B

Aucun commentaire: