jeudi 21 juillet 2011

Trainee

"Une vie sportive est une vie héroïque à vide".
Jean Giraudoux


Note d'introduction destinée aux non-anglophones du jour : trainee > training > entraînement (et non traînée) (hein).

Depuis quelques années maintenant, et suite aux excuses habituelles "que l'on se donne" type boulot-santé-apéro inopinés, j'essaye (j'ai bien dit j'essaye, ce qui sous-entend que parfois j'y parviens, parfois je n'y parviens pas) de me (re)mettre au sport.

Un passif de petit rat provincial pourtant bien existant, mais une flemme parisienne grandissante aidant, j'ai écumé les Club Med Gym pour ne plus y revenir, le temps pluvieux aidant, le budget lui n'aidant pas.

Encouragée par les performances des unes, motivée par l'obsession de l'un (l'Homme, en l'occurrence), j'ai finalement décidé de tenter le running (sans renoncer à m'inscrire au cours d'aquabike à la rentrée) (note pour moi-même pour plus tard). 


La solution réunissant deux éléments factuels et positifs : c'est sans contrainte, très "ou je veux, quand je veux", et ça ne nécessite pas d'économiser 6 mois pour un forfait 1an sans serviette (mais avec l'option mycose des pieds spécial douche). 

Et, objectivement après deux mois à un rythme d'une fois par semaine, 1 mois d'arrêt et 1 semaine de reprise (assidue c'est bien ça), je dois avouer commencer à trouver cela agréable, surtout lorsque je revête ma tenue de trainee aux côtés de mon coach personnel survolté (quand je suis à mon maximum, il est à son minimum) (enfin c'est ce qu'il dit). 

 
Top et sweat à capuche ADIDAS & STELLA MCCARTNEY / Bas de jog' IRO / Baskets REEBOK RUNTONE

Je peux même vous conseiller une vraie paire de basket (je n'aurais jamais pensé avoir un avis là-dessus) (comme quoi, ne jamais dire jamais, Justin Bieber, tout ça tout ça...), et non un modèle street pour une fois : une paire de Reebok Runtone. Il s'agit de la version "course" du modèle Easytone, connu pour ses publicités aux fessiers féminins aguicheurs, et son concept marketing alléchant.

A l'usage je les trouve très confortables, l'instabilité subtile promise en guise de faire-valoir "arrière-train" n'est pas du tout désagréable, et, cherry on the bottom cake, l'argumentaire fonctionne, puisqu'il suffit de les enfiler pour s'auto-motiver à booster sa course histoire de multiplier l'effet secret. 

Associées à mon outfit signé Stella McCartney, me sens au moins lookée à défaut de paraître entraînée et niveau confirmé.

Et vous, vous courez (après quoi) ?

F.B

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Voilà, je suis un jeune provincial qui aimerait me mettre au " djoguingue" car mon gendre veut me faire courir avec lui!

Je sais que c est un professionnel de la course, bien qu'il s en défende,aussi j aimerai profiter de vos(tes) conseils avisés de "trainee".

Quelles chaussures dois je acheter? Je pense que les reebok seraient bien, existent elles pour hommes?

Quant au jogging Stella Mc cartney, j ai fait toutes les boutiques de ma ( grande) ville ( roanne en l'occurence) et je n' ai pas trouve de modèle masculin...

Comment vais je faire pour être " in " en courant ?

Voilà, vous ( tu ) savez tout de mes problèmes existentialistes.

Je me permets de vous embrasser , ainsi que votre coach et sa descendance.

Bonne journée
Batman

MOTHERBLOGGER a dit…

comme toi, j'essaie de me motiver.

l'endroit idéal ? Done !
Le coach idéal ? Done !
Les baskets ? Re-Done !!!
donc oui, je cours après l'envie de courir !

la force est en nous.
MOTHERBLOGGER

AmicaAtAmicainthecity a dit…

Moi aussi j’adore tous les achats précurseurs au sports mais comme motheblogger je coure après l’envie de courir ;-)

aaa kitty20101122 a dit…

burberry scarf
cheap jordans
adidas tubular
adidas nmd
kobe 11
ultra boost
nike zoom
nike dunks
golden goose sneakers
michael kors factory outlet