dimanche 14 juin 2009

Tanorexic

"Rien n'est nouveau sous le soleil même quand il n'y a pas de soleil".
Eugène Ionesco

Être congratulée sur sa couleur dorée, rien de tel pour démarrer une journée du bon pied bronzé.

Est-ce le diktat du tanning intensif qui a transformé à jamais le bronzage parfait en atout séduction premier ? Nos regards sont-ils formatés pour détester les peaux lavabos et aduler les gambettes caramélisées ? Point Soleil, UV Center & autres stars des tapis rouges nous vendant les bienfaits de la luminothérapie ont-ils eu raison de nous ?


Je ne sais pas s'il n'y a que moi qui suis en mode Terracotta, mais je penche dangereusement vers la psycho-rigidité côté optimisation du moindre rayon.

Dès que le soleil pointe son nez, je sors illico presto pareo, bouquin(s) du moment, ELLE de la semaine et Ipod chargé à bloc pour farnientiser à l'ombre des arbres du Parc Monceau bobo. En espérant profondément que le soleil fasse preuve d'un peu de discrimination positive à mon égard (comprenez balance un peu plus de chaleur sur mon petit ventre à moi, plutôt que sur celui de ma voisine de gazon urbain).

Vaccinée à jamais des auto-bronzants à effet dalmatien orangée (dure épreuve d'une douche bronzante ayant tournée au pugilat carrotéiné), je privilégie un ratio d'un ou deux UV avant les vacances, un ou deux après les vacances. Tout en respectant la règle d'or du dermato de banlieue: pas plus de 10 séances/an. 

Mais toujours en flippant de finir rayée-grillée comme un vulgaire rôti ficelé du dimanche au déjeuner (avec en prime le contours des yeux "panda", port de lunettes oblige).


Tout ça pour frimer en tee-shirt blanc et moulant, dénuder ses avant-bras avec fierté et rigoler des blancs jambonneaux de la connasse du bureau.

Drôle de tendance de vouloir se darkiser à l'ère des cancers généralisés... Beauté et santé se retrouvent éloignées, déchirées entre l'envie de se sublimer et la peur de s'abîmer. Paradoxale, je m'en vais donc, capeline sur la tête, flâner à l'ombre de mes soupirs, équipée de Biafine solaire.

F.B

10 commentaires:

mindaLICIOUS a dit…

bon bronzage !! tu as de la chance moi je démarre le dimanche sous la pluie..pfff je voulais faire un tour dans un vide grenier, ça m'a l'air compromis

Annabelle a dit…

Hello! J'ai découvert ton blog grâce au concours Cosmo et je dois dire que j'aime beaucoup ta façon d'écrire...la petite citation à chaque nouvel article est la cerise sur le gâteau!Je trouve ça vraiment sympa comme idée!!
Bref tu as une nouvelle lectrice... :) A bientôt!

Anonyme a dit…

Comme tout ça est vrai !!! Un lundi bronzée n'est pas du tout le même qu'un lundi tout blanche... Le bronzage booste la bonne humeur et flatte l'ego !

Emilie a dit…

A Perpi aujourd'hui, c'est blackisation intensive... Avis aux parisiennes en manque de rayons !

DrMorisset a dit…

n'oublions pas que le bronzage est d'abord une réaction à une agression de la peau.

BabyModeuse a dit…

mindaLICIOUS > Je rentre d'un vide grenier 50's sous le soleil à Bastille justement ! Mais pas terrible... Heureusement qu'il y avait au moins le beau temps pour bronzer les gambettes en terrasse.

Annabelle > Oh merci, c'est vraiment adorable. Je suis une inconditionnelle des citations, je les aime à toutes les sauces, c'est mon côté Manoukian ! Belle découverte de ton blog également ;-)

Anonyme > C'est bien ça !

Emilie > Pfff, nous on a la chaleur aujourd'hui mais c'est quand même assez couvert. Indice UV faible pour les parisiennes...!

Dr Morisset > Agression dis-tu... Nous serions donc ttes (et tous) un peu maso ?!

Anonyme a dit…

C'est qui la connasse du bureau ?

BabyModeuse a dit…

Anonyme > La connasse restera anonyme. Tout comme ce commentaire un peu stérile et un peu inutile aussi.

DrMorisset a dit…

Nan mais concrètement les UV agressent la peau et le bronzage, c'est le corps qui réagit. http://fr.wikipedia.org/wiki/Bronzage
Je veux dire, c'est sympa d'avoir l'air bronzé et sexy, mais à un moment faut faire progresser le débat.

enterrement vie de garçon Paris a dit…

Drolissime.
Lilou