vendredi 17 juillet 2009

Le(s) Parfum(s) du mois

"Une femme sans parfum est une femme sans avenir".
Coco Chanel


Parce que l'été appelle l'éveil des sens et que parmi les 5 (6 ?!), l'odorat est certainement celui qui génère le plus de sensations et qui transcende le plus de souvenirs. Nostalgie de recroiser une odeur "connue": le parfum d'un être cher dans votre carré TGV, la serveuse portant celui d'une vieille amie perdue mais retrouvée sur Facebook, rassurez-vous ou l'horreur de croiser le "Dior Homme" d'un ex dans le métro ...

Parce que je suis une éternelle fan du mythique livre de Süskind, alors autant allier littérature et parjures bloguesques.

Parce qu'en ce moment, c'est la saga Sephora des lancements de parfums, du nouveau Narcisso "Essence" à la future bomba "Si Lolita". Et parce que oui, je suis vernie d'informations en tout genre sur le sujet, test produit et communiqué de presse à la clé. Et peut-être aussi parce que c'est le dossier chaud au bureau (chut, confidentiel).

Parce que tout ça (je suis dans la "justification" à fond moi en ce moment. La commerciale de l'autre jour qui me demandait si mon blog s'apparenterait à une "thérapie" n'était peut-être pas si conne), j'ai terriblement envie de vous causer parfums.

Note à l'attention des spécialistes en blouse blanche et des beauty addicts titilleuses, je ne suis pas nez (du tout) et je ne livre donc que mon humble avis de ménagère de moins de 50 ans beaucoup plus proche des 20 que des 50 et pas vraiment desperate housewife non plus.


Le 1er objet du délit olfactif n'est autre que le dernier opus de Narcisso Rodriguez, "Essence".
Et comme être blogueuse, c'est aussi avoir la chance de recevoir de jolies surprises au milieu de choses totalement inintéressantes, j'ai eu le plaisir de recevoir un petit paquet signée N.R. Un magnifique flacon "miroir" renfermant la délicate et fraîche fragrance et son emballage blanc et bleu marine aux traits épurés, dans la sage lignée des "For her" et "For him" du même créateur.



- Avis "scientifique" ou du moins objectif du Critique de Parfum: "Quelle beauté de parfum. Les fans de rose délicate et de musc très doux vont être aux anges. Je crois sincèrement que nous avons là un pur chef-d'oeuvre". Carrément.

- Avis "perso" d'une novice utilisatrice: Très agréable à porter, sexy mais pas trop, chic mais pas entêtant, hybride et sensuel, tout ce que j'aime. Cherry on the cake, une ressemblance frappante avec le parfum des boutiques Sandro (Souvenirs... Souvenirs... ou comment transformer une chemise H&M en une blouse Sandro en deux trois pshitt pshitt). Seul bémol aux notes de cette belle découverte, sa tenue. Après quelques heures, l'effet créateur et la douce odeur ne sont plus au rendez-vous de mon grand cou. Une version été sans alcool serait peut-être la bonne idée.

2ème teasing spécial nez à l'aide d'un CP (communiqué de presse, pour les nuls), tout droit sorti de ma boîte Gmail from un expéditeur inconnu, concerne "Si Lolita", le new parfum Lolita Lempicka.



Pas d'avis sur celui-ci puisque le corps du mail reste énigmatique (et particulièrement imaginatif), et surtout parce que le lancement est prévu pour septembre. Voici ce que ce faux anonyme m'a écrit:

Si je ne le retrouve pas tout de suite, je le jure, je ne remets plus les pieds dans une boutique pendant au moins UN AN ! Je n’aiderai plus les vieilles dames à traverser la rue, je prendrai deux tailles de vêtement, l’été sera tellement pluvieux que Monsieur Météo n’osera même plus passer à la télé. Et je serai si malheureuse que les fleurs faneront sur mon passage (alors que d’habitude, comme chacun sait, elles s’ouvrent d’aise à ma vue).

Je lance un appel, solennel et désespéré, un SOS dans la pure tradition, avec perles et rubans dans les pleins et déliés : j’ai perdu mon foulard en soie. Pas « un » foulard, entendons-nous, mais LE foulard.

Si vous me le retrouvez, je vous embrasserai les joues si langoureusement que votre bouche vous fera une scène.

Ce foulard c’est toute ma vie, je le porte comme d’autres se tatouent le prénom de leur bien-aimée. S’il était charbon noir ce serait la prunelle de mes yeux, mais il est beige à pois de senteur. Et justement, parlant de senteur, il recèle mon parfum tel un joyau serti, chacun de ses replis abrite un doux secret qui pourrait s’échapper et courir la campagne, se propager pour ma plus grande confusion.

Si vous m’aimiez, Si vous vouliez vraiment me faire plaisir, vous remueriez ciel et terre pour me le rendre.

J’ai pu l’égarer chez un brocanteur entre deux babioles hors de prix qui me faisaient de l’œil. J’ai pu le laisser sur une chaise sur une terrasse de Montmartre, ou suspendu à une patère dans une cabine d’essayage pour me punir de mes folles emplettes vestimentaires. Pour sûr je ne l’ai pas accroché et oublié au cou du Prince Charmant puisqu’en ce moment je n’en ai pas. (Si c’est pas malheureux, une jolie fille comme moi ?)

Je mets tous mes espoirs en vous.

Si vous rencontrez mon foulard, ne me faites pas languir, écrivez-moi !






Mystère et audace semblent être les maîtres mots de cette fragrance pas du tout "pour petites filles", mais plutôt "pour éternelles adolescentes". Romantiquement noué, le flacon annonce un jus pour le moins original, limite femme fatale dans un corps de lolita.

L'avis du spécialiste avisé (ayant reçu un flacon VIP): "Un départ extraordinairement poivré (inattendu dans un parfum grand public) annonce une énergie peu commune et un caractère bien trempé. L'accord central est tout aussi original, avec la giroflée et le pois de senteur, des fleurs modestes pour une sophistication accessible. Enfin de l'ambre et du patchouli, ourlés de fève tonka, offrent un final très enveloppant".

A priori nous sommes très loin d'un parfum pour fake nymphettes aguicheuses. Des allures matures et un flacon rayonnant, de quoi allécher mon esprit mal placé rêveur et mon statut (officiel) d'addict aux nouveautés.

Le 1/4 d'heure test beauté est maintenant terminé, j'espère que votre nez (via vos yeux) a apprécié. De retour très vite avec du concours streetwear et de nouveaux achats "holidays special" tout beaux tout chauds.

F.B

9 commentaires:

DrMorisset a dit…

Sommes nous aussi naïfs?

CiTiZen a dit…

Je te rejoins sur le bouquin, je suis absolument fan aussi, j'ai du le lire 3 fois et ai adoré le film (que beaucoup ont détesté)...
Pour ce qui est des parfums, c'est TELLEMENT subjectif... je trouve qu'il est très difficile, quand on a trouvé 1 ou 2 fragrances qui nous conviennent, d'essayer autre chose. Une fois tous les 2 ou 3 ans environ, je me force à sentir des choses différentes, mais je finis toujours par ressortir avec une senteur très similaire à la précédente ! j'y passe un très long moment, car comme beaucoup, je suis d'abord attirée par les parfums dont on entend parler partout, les trucs trop à la mode (Mademoiselle, Chloé et j'en passe...), ou les jolis flacons, mais en général c'est typiquement les odeurs que je déteste, donc faut "foui-nez"...

Le critique de parfum a dit…

La tenue d'Essence est vraiment excellente! ‎C'est un musc, techniquement ce qui tient le plus longtemps...

Malheureusement, la personne qui porte un parfum est toujours la plus mal placée pour parler de sillage ou de tenue, car son nez "s'habitue" au parfum ;-)

Amitiés ♥

Mlle Gima a dit…

Je plussoies Mister Critique de Parfum car si je critiquais la tenue du parfum au départ, je me suis aperçue que mes voisins continuaient à le sentir... (et donc m'engueulaient si j'en remettais)

Par contre pour cette histoire de mail pour le dernier Lolita je suis toute aussi surprise et interloquée que toi. Et puis pas de nouvelles depuis la réponse...
J'ai quand même hâte de mettre mon nez dessus.

Emilie a dit…

Essence est une pure merveille. Je n'avais pas réalisé la ressemblance avec le parfum des boutiques Sandro mais maintenant que je t'ai lu, c'est une évidence ! Hâte de voir ce que donnes le nouveau Lolita Lempicka, le 1er était une vraie réussite, espérons que ce dernier soit à la hauteur !

Christina a dit…

Le flacon Si Lolita est vraiment kitsch et leur affiche drôlement érotique... Un positionnement troublant mais attirant.

Anonyme a dit…

Le nouveau Narcisso est à tomber. Mon mec a validé dès notre premier baiser "parfumé" à Essence...

BabyModeuse a dit…

Dr Morisset > ???

Citizen > Je me reconnais parfaitement dans ce que tu dis ! Je finis toujours par revenir à mon "basique" de toujours. Ravie de savoir que nous partageons la même passion pour ce livre ;-)

Le critique de parfum > Merci pour cette explication plus "technique", je vais revoir mon jugement de novice ! Et merci d'être passé, j'espère à très vite et toujours au plaisir de lire vos critiques.

Mlle Gima > Oui, effectivement, depuis je m'en rends compte (et mes voisins aussi !).
Plus aucunes nouvelles de Lolita non plus...

Emilie > Pour tout te dire, cette ressemblance ne m'avait pas frappée tout de suite non plus, c'est une amie qui me l'a dit et après je ne pouvais pas m'empêcher de penser "je sens Sandro" !

Christina > C'est vrai, assez Kubrick dans l'idée.

Anonyme > Je n'avais pas testé "in situ", je vais tenter alors ;-)

Fashion London Life a dit…

E ben je découvre un blog bien sympathique qui est le tien :)

Etudiante en journaliste, modeuse également, je t'invite à visiter le mien ;) Laisse ton avis ;)

Have a nice day!