mercredi 11 février 2009

De l'art de shopper en ventes privées

"Nous avons eu l'occasion de changer le monde et avons préféré le télé-achat".
Stephen King


Tel Nemo, je suis sous l'eau. Il fait froid, il fait pluie, il fait neige, il fait trop travailler et il ne fait pas assez bloguer...

A l'image du camp des Jakarta (quoi, tu ne suis pas Koh-Lanta ?!), toute l'équipe est décimée entre congés maternité, mariages à la chaîne et grippes supposées. Je me retrouve seule, bol de riz congelé sur le clavier, à pseudo-gérer trente-six dossiers incompris et tenter un ultime coup de déni face à cette réunionite aigüe.

En panne d'idées pour me dégager des impératifs de ma "too to do list", je profite néanmoins des quelques minutes de répit, entre mon 15ème thé de la journée et ma 15ème pause pipi, pour speed-bloguer sur mes derniers achats ventes privées.

A force de traîner sur Internet (je préfère traîner à surfer, c'est tout de même beaucoup plus réaliste), je me suis constituée un panel informel de toutes les perles du Web et j'ai mis en place des tactiques incroyablement tordues pour ne quasi jamais rater l'objet convoité.

Une seule devise dans le monde du shopping de crise: "Si tu dors, t'es mort". Sauf qu'on n'est pas au ClubMed Oyo mais en mode "flo les bons tuyaux", ce qui rend le défi beaucoup plus rigolo.

Les ventes attaquant dès l'aube (oui, 7h, c'est l'aube, même la pré-aube pour moi, la nuit quoi), j'ai appris à mettre un réveil à 6h50 pour assurer le minimum vital face à Paypal: le temps de dé-co-ller les yeux (pour bien voir les prix), enfiler le yogging (et donc prétexter tous les besoins de la Terre, "Regarde, j'ai rien à me mettre, la preuve") et faire chauffer la bouilloire (avant la CB, le thé).

Ensuite, place à la sélection. Je ne reviendrai pas sur le débat "venteprivée.com", comme quoi certains salariés auraient un accès VIP quelques heures avant le début des hostilités, même si j'en suis intimement convaincue (Un privilège réservé à quelques chipies bien protégées par leur société de prêt-à-gagné ? Du jamais vu ...).

Règle d'or en temps de découvert: remplir son panier à ras bord (assez pour se dégouter soi-même et commencer à reconsidérer la psychanalyse), puis fermer la fenêtre d'un clic frénétique.
Franchement pas classe, mais terriblement efficace sur mon pauvre cas de blondasse pas pétasse.

Mais surtout ne jamais oublier l'an-ti-ci-pa-tion ! Pour être au courant de tous les bons plans, un seul très bon plan: MarieLuvPink, mon gourou (et ma perte infinie aussi).

Pour faire bref (et arrêter sans cesse de transformer un post tout simple en digression indigeste), voilà les deux dernières raisons pas cons qui me conduisent à boire du bouillon et à ne plus claquer un rond avant une ebayisation digne de ce nom.


Chaussures MUKLUK grises fourrées, pour me la jouer princesse des neiges (pas yéti, non, princesse).
Sac JACK HENRY (so hype).

F.B

2 commentaires:

petitsbouts a dit…

Hi hi je fais pareil pour vente privée: panier empli, un clic, et c'est fini! 0 dépenses avec la sensation d'acheter!

Jen a dit…

Le camp des JakarÉ !!! (Et oui y'en a qui ne suivent plus du tout la mode et suivent trop bien Koh Lanta...)
Heureusement, tu es là.