mercredi 25 février 2009

Flower Power

"Il est d'étranges soirs où les fleurs ont une âme"
Albert Samain

Les radars fashion sont formels: 2009 s'annonce particulièrement "Peace & Love". Avis aux modeuses un brin fleur bleue, un vent de liberty souffle et laisse sur son passage une délicieuse illusion de bourgeonnement précoce du printemps.

Mais que se cache-t-il derrière cet imprimé léger ? Un jardin anglais ? Un côté frais pour enfants sages et distingués ? De petites fleurs colorées sur des teintes légères pour jeunes fées ?

Les prémices de cette tendance "romantico-baba-cool" se trouvent dans les années 70 lorsque Cacharel lança son imprimé liberty, véritable hymne au naturel et à la légèreté. A l'époque c'est un vrai succès, mais les années passent et relèguent cet imprimé déclaré "dépassé" aux armoires de mémé et aux vestiaires de bébé. Au tour de Bonpoint dans les années 90 d'user de cette bonne recette désuette.

50 ans plus tard, Cacharel profite de son anniversaire en effectuant un inévitable retour aux sources et en revenant sur cet élément incontournable de son ADN de marque, pour sortir une collection spéciale composée des pièces liberty mythiques, disponible chez Colette depuis le 16 février.



Accompagnée par Nike, TopShop by Kate Moss ou encore des créateurs E2, le concept store se libertyse et éveille nos papilles d'été avec tout un nuancier de petites fleurs colorées.

Ayant furieusement envie de me transformer en beauté des prés, je me suis retrouvée hier, au lieu de déjeuner, confortablement installée au 213 de la rue St Honoré, en train de harceler le gentil vendeur du corner "streetstyle" au sujet de ma future paire de Dunk flower powerisante, en édition limitée (pas plus de 38 exemplaires en France, 185 dans le monde).

Nike Dunk Liberty, 120€

"38 y'a pas" qu'il m'a dit avec son regard attendri. "37.5 y'a" qu'il m'a rajouté comme ça, comme si j'étais le genre de nana à prendre des chaussures trop petites par pure folie lubie. A peine enfilées, je ne pouvais déjà plus les quitter. "C'est la dernière paire" qu'il a osé me menacer. Ni une ni deux, me voilà à la caisse en train de dégainer la CB et de zieuter l'air inquiet le "paiement accepté" se faisant désiré.

La petite robe bustier Cacharel (à plus de 200 billets...) me faisant de l'oeil, j'ai rapidement filé vers des contrées moins griffées, au risque de finir fichée Banque de France avant la fin de la journée l'année.


Mais bibi l'ordi une fois allumé, j'en profite pour repérer quelques pièces du plus bel effet, sans pour autant souhaiter (re)dépenser. Un passage chez Fleurs et un remplissage de panier vite fait bien fait plus tard, j'attends maintenant avec impatience mon foulard imprimé coordonné (à nouer dans mes cheveux effilochés) tellement pas mémé and so frais.
Foulard, 22€

Liberty oui, mais à quel prix ?!

F.B

5 commentaires:

petits bouts a dit…

OK pour les petites fleurs mais à doses modérées! Va pas nous faire le coup de la fleur sur le pied, sur la robe et dans les cheveux. T'as droit de faire ça qu'à Hawai, Tahiti, Maldives, Bahamas & co!

F.B a dit…

petitsbouts > Ah... Les Bahamas...

Mathieu a dit…

Etre au top de la mode,
Se sentir remplie de fierté avec ses Nike Dunk Liberty aux pieds,
Faire partie de 185 privilégiés parmi des milliards,
Subir les commentaires de ses collègues,
ça n'a pas de prix !
Pour le reste, il y a...
;o)

Florence a dit…

Mathieu > Et quand, en plus, tu as la dernière paire... Ils sont forts chez Mastercard ;-)

Les chroniques d'une blonde a dit…

Les Dunk liberty sont vraiment jolies et sont super stylées.
Bien joué le bandana, je n'y avais pas pensé tiens ^^