lundi 28 septembre 2009

Droit de cuissage

"Bas. Il se déroule de la pointe du pied à mi-cuisse en conférant aux jambes des femmes le flou de la toupie qui tourne."
Jean-Claude Silbermann

4ème chapitre (un petit 5ème suivra, après je vous lâche avec ces reliquats de dossiers féminins de rentrée) de ce dernier lundi de septembre: la question épineuse du port de la cuissarde.

Question presque plus taboue qu'épineuse, tant l'inconscient collectif bouillonne d'associations en tout genre quand sonne l'heure de son évocation. Marie de BeSnob s'est essayé à l'exercice de l'association à brûle pourpoint et nous a ainsi livré, sans doute et en vrac, son résumé d'idées cuissues :"pute vernie en vinyl, la femme de Conan le barbare, où ai-je donc mis mon chausse-pied, heroic fantasy pour puceaux, petit sacripant je vais te punir, pêche à la truite en milieu aqueux, je reviens dans deux heures, mon lacet est défait".
Je n'aurais pas dit mieux, le côté double-tranchant des cuissardes résultant automatiquement pour moi de l'allure Lalanne/Pigalle dictée par mon subconscient individuel d'habitante du 9ème.

L'effet "tu portes une culotte là ?" (communément appelé, "t'as sorti tes bas aujourd'hui, tu t'es dit que le collant c'était pas assez sexy"), diffusé et propulsé par la presse féminine à coups d'erotico-shooting en cuissardes noires&blanches, de récits Fonelliques "Osera-t-elle les cuissardes Prada" ridiculisant à souhait, et de pubs H&M alléchantes, ne fait que me paralyser.

Série de photos issues du Marie Claire 2 Automne-Hiver 2009

Shooting H&M
Article Fonelle et ses bottes de pêcheur Prada. Photo: The Beauty and The Geek

Photos: Vitrines Prada, 5th Avenue, New York.

Bien décidée dès fin juillet à mettre la main sur mes bottes "taille haute" fissa fissa, mon intention d'achat "cuissardera/cuissardera pas" ne fait que basculer du côté "jy vais pas" depuis.

J'évite même de regarder de trop près les vitrines Minelli conseillées par Soeurette et E, deux shoppeuses pourtant presque raisonnées, ayant pourtant presque cédées, face à la beauté d'un certain modèle en daim, a priori pas radasse (mais avec un talon de 12cm pourtant ! J'en profite pour adresser un message personnel à l'attention des responsables de marque Minelli: veuillez proposer autre chose que du talon de 12, genre du 5 ou du 7, plus adapté à ma ligne de RER B svp).

Même si la publicité Sandro me fait baver d'envie et même si je me dis que si je réussis à trouver le modèle parfaitement plat-parfaitement pas tepu-parfaitement collé à mon cuissot menu je les prends sur le champ (sous réserve d'un parfaitement pas hors de prix. Régime Buitoni ce mois-ci after New York City).

Même si je me suis (sur)prise en flagrant délit onirique, à rêver du sous-sol de chaussures de 3000m2 des Galeries Lafayette et à une sortie triomphante, paire de cuissardes plates Sergio Rossi (cherchez l'erreur ?!) sous le Billy (i.e mon it bag).

Même si tout ça, je me contente, à date de, mater les tentatives ratées sur le bitume et baver devant certaines réussites ("Euh... Excuse moi... Mais... Elles viennent d'où tes cuissardes ?" "Euh... Miu Miu... Pourquoi ?" "(Glurps) Euh... Elles sont juste sublimes... et déjà hors de budget!" "Euh... Merci").
Apprendre pour mieux comprendre (le sens raisonné ou irraisonné de ce come back de la cuissarde). Mater pour mieux copier (quand le look parfait apparaîtra enfin pour une bouchée de pain). Baver pour mieux apprécier (sans frôler l'overdose d'amazones ratées).

Et puis, côtés chaussures, je me suis plutôt lâchée, notamment sur Broadway (suite au prochain épisode post).
F.B

5 commentaires:

Emilie a dit…

Moi je dis oui aux cuissardes plates. Et non à l'association avec de l'imprimé leopard. En respectant ces 2 règles, on évite le côté Pigalle/Lalane !

Anonyme a dit…

Sympa la vitrine Prada

Pierre a dit…

C'est juste une question de morphologie. Si t'es petite et plutôt ronde, c'est à éviter. Si t'es grande et plutôt mince, c'est à assumer.

Marion a dit…

Le drame de la cuissarde :)

Moi j'ai tranché, je les assume, en plates, en daim, noires, de chez Zara et pas chères du tout.

Après, par un truchement bizarre (le même qui transforme toute minirobe en tunique sur moi), elle arrivent juste au dessus des genoux.

La parfaite botte taille haute facilement assumable pour une petite nature dans mon genre.

A talons, il y en a des sublimes, mais je n'assume pas les talons en temps normal d'habitude, alors en cuissardes...

Mais j'en ai pas encore vu dans les rues de Paris, où faut t'il trainer pour en voir?

BabyModeuse a dit…

Emilie > Bonne règle de conduite !

Anonyme > Le coup du petit chaperon rouge en botte de pêche à la truite, c'est pas mal en effet. Très country chic.

Pierre > Bonne règle de conduite n°2 !

Marion > à la Fashion Week ! Du 100% cuissardes au first raw !