mardi 17 août 2010

Surprise Colette

"Les femmes détestent les hommes trop prévisibles, elles adorent un certain coefficient de surprise".
Antonio Lobo Antunes


Parmi les nombreuses mythologies de l'enfance, la pochette surprise (traditionellement dites "de boulangerie" et exagèrement séxuée très rose pour les filles/très bleu pour les garçons) occupe généralement "le haut du panier", faisant partie des classiques du genre. Comme le collier perlé qui se mange, ou l'ostie colorée et fourrée à la poudre qui pique, dans la catégorie sucrée.

Le concept-store parisien Colette est ainsi remonté jusque dans nos bacs à sable pour nous proposer sa propre pochette surprise. Mixte, elle.

Les temps changent, la belle petite Shiloh (fille non adoptive de Brad et Angie, m'enfin) veut ressembler à son père en s'habillant comme un garçon, et le père de Chrismaelle (candidate anorexique de Secret Story) est une femme à présent)(toujours ce problème de "références", j'y travaille, laissez moi juste partir en va-can-ces et prendre le temps de me cul-ti-ver avec un grand C et sans télé).

Objet de désir d'enfant devenu grand, de bébé devenu bobo, largement présenté dans la presse féminine et généraliste, vantée un peu partout sur la Toile comme LE cadeau original/surprenant/d'habitude introuvable... Et aujourd'hui, décriée sur mon petit journal de l'Internet, petite poisson dans l'océan bloguesque.

Bâ oui, la gosse en moi a été déçue, et aurait même aimé pouvoir faire une scène de larmes attendrissante, poussant la boulangère à compenser cette fâcheuse situation via quelques bonbons (enfin là, ça aurait été pour un bon gros bon d'achat ou du cash. Les temps changent. La vénalité aussi).


Capricieuse la blogueuse ? Oui, toujours, mais là n'est pas mon point, car le contenu justifie la râlerie.

Car en language "Colettien" : 1 canard en plastique pour le bain (et non, pas vibromasseur) (même PAS) + 2 pinces "canards" pour accrocher des fils électriques (super utilité) + 1 petit coeur rouge sur pattes (super utilité puissance 1000) + 2 ballons gonflables estampillés Colette+ 1 badge estampillé Colette + 2 Malabars + 1 sachet de fraise Tagada Pink = 20€.

Oui, oui, oui, vingt "eurals" la blague made by Colette pourtant plébiscitée par nos journalistes préférées.

Pffff, suis écoeurée, m'en vais bouder (et vais devoir compenser avec la totalité du paquet Haribo ou un cocktail Granola-Nintendo DS) (voyez le tableau) (tchao les amigos).

F.B

4 commentaires:

Floriane a dit…

Arf c'est pas cool ça, je compatis ! Je pense qu'on ne t'y reprendra plus à vouloir acheter une pochette surprise :)

Sylvia etc... a dit…

Alors là, même expérience!!!
j'ai offert cette pochette surprise pour l'anniversaire de ma soeur, genre super-cooool ... et pareil, le fameux coeur rouge sur pa-pattes, les 2 carambars, de pauvres mini-autocollants et ... accroches-toi bien ... ''4 noeuds rubans plastique pour cadeaux'' !!! ... non mais y'a pas idée d'offrir des rubans cadeaux comme cadeau!!!
voila quoi, ça m'a rendu bien furax ET surtout c'était assez embarassant de voir la tête ironique limite amusée de ma soeur alors que je comptais lui faire plaisir ;-)

www.sylviaetc.blogspot.com

Polaroid-Junkie a dit…

L'arnaque du mois, signé Colette.

flo a dit…

Bonjour à toutes,
Arf, je compatis.
"Un souvenir parisien" à 20 euros chez Colette, je m'attendais à une tour Eiffel en plastique rose fluo au moins ...

Dans le genre cadeau régressif, à défaut de la notoriété de Colette, nous essayons de faire un peu mieux et donc un peu plus cher ...
http://www.luckybox.fr :)