lundi 7 juin 2010

En selle Lancel

"L'étiquette ne doit pas être plus grosse que le sac". Lucien

A l'ère de la multiplication du principe de co-création, deux types d'opérations s'affrontent généralement : l'utilisation d'un brand ambassador classique poussée à l'extrême en impliquant l'égérie dans le processus de développement du produit, et la participation récente des nouvelles icônes du Web 2.0, les blogueuses, transformées en styliste le temps d'une collection.

La nouveauté Lancel du moment est de faire cohabiter ces tendances de communication presque antinomiques (puisque que l'une peut être qualifier d'ancestrale (du haut de ma vingtaine hein) tandis que l'autre pointe son nez massivement depuis ce printemps/été) au sein d'une même saison avec deux lancements plutôt très charmants : Le "BB Bag" en hommage aux courbes de notre Brigitte et le "Bise en Ville" créé en édition limité par 4 blogueuses nationales et exceptionnelles.

Sorti à la toute fin mai ce dernier modèle remporte une adhésion totale sur la Toile (les compliments pleuvent en html (et surtout les commentaires-concours pour le remporter) pleuvent sur les e-magazines de DeeDee, Cachemire et Soie, Nizza Girl et Marie Luv Pink.


Après avoir collaboré avec les équipes Lancel pendant plus d'un an et même participé à sa réalisation concrète au sein des usines de Florence, les "e-it-girls" (comprenez les it girls d'Internet) ont réussi un bien joli sac, très gros fourre-tout comme je les aime, édité à 350 exemplaires au prix de 980€ (Aïe, dommage... Ca pique un peu les yeux (où est-ce l'oursin coincé dans le porte-monnaie ?!), mais c'est pour la bonne cause puisque les bénéfices seront reversés à une association contre le cancer du sein).


Disponible en bleu (doublure fushia) et en noir (doublure beige), ce succès annoncé va faire des jalouses (en manque de flouze).


En parallèle, Lancel buzz en mode "compte double" en nous livrant au compte goutte les clichés de son dernier-né annoncé pour aujourd'hui même (à surveiller sur le site de la marque). S'appuyant sur une légende blondesque, la marque ne prend pas de risque et surfe sur des tendances bien actuelles : du carreau vichy remis au goût par Christopher Kane cet été (je vous en avais parlé ), en passant par la choucroute (alias crête) sur queue-de-cheval ou chignon et l'oeil de biche revisité chez tous les grands couturiers.


Un modèle plein de "french légéreté" aux partis-pris très éco-friendly (difficile de ne pas ignorer les penchants GreenPeace de l'amie Bardot) puisque développé en tweed ou en alcantara, sans aucune coloration ni tannage chimique (exit le cuir chromatique). Ses formes se veulent à l'image des courbes généreuses de l'actrice et aucun détail coquet ne semble être oublié (voyez plutôt ces deux "B" entrelacés en guise de bijou de sac ou cette anse courte en référence au bandeau noir porté par l'actrice pour dompter sa chevelure de lionne).


Après une année légèrement aseptisée à l'instar de la campagne Taglioni/Manaudou (franchement pas terrible), Lancel semble confirmer un nouveau départ au coeur du digital et de ses stars, tout en conservant un oeil bien tourné vers le passé. Le meilleur moyen de ne pas se tromper et allier force de tradition et innovation.

F.B

3 commentaires:

Mymy a dit…

J'adore cette marque depuis très longtemps ! J'ai plusieurs sacs et ma mère aussi !
Le sac créé par les filles est très beau ! Et j'ai hâte de découvrir le "BB"..

deedee a dit…

Merci de ton enthousiasme ! La vérité, ça fait chaud au cœur (si si)

Aurélie Malau a dit…

Génial toutes ces photos!
bises