mercredi 30 juin 2010

Mon moi Prada

"Nos jeunes aiment le luxe, ont de mauvaises manières, se moquent de l'autorité et n'ont aucun respect pour l'âge. A notre époque les enfants sont des tyrans".
Socrate

(Socrate Vème siècle avant JC, je précise pour les recalés du Bac français)

Post confidence s'il en est, légère précision sur mes digressions parfois peut-être un peu trop CSP+ et aveu de faiblesse d'une jeune femme addict à l'achat, et pourtant un peu "marketeuse".

Parce que oui (vous l'aurez compris si vous passez souvent ici), j'aime les marques, et surtout les marques de luxe (même si je vais traiter d'un géant de l'univers italien, je chipote et précise, je préfère en général les marques dites "de niche", les créateurs plus ou moins méconnus ou de la fripe venant d'une sombre inconnue).

Je me retrouve affublée de la double tare : fille de pub + fille de luxe.

Sauf que dans la vie, la vraie, je gagne peanuts, je loue mon appart' et je m'habille globalement chez H&M et Zara comme n'importe quelle autre nana lambda, en me lâchant (trop souvent) chez Maje ou Sandro comme si j'avais décroché le gros lot.

Exit the real life, je passe rapidement quelques 8h par mois à décortiquer les papiers glacés, 2h30 à mater les affiches de publicité, 300h sur Internet à surfer d'eshop en eshop (enfin non pas autant, parfois je bosse aussi) et 24h (comprenez 4 samedi cumulés) à lécher, baver et même courtiser les vitrines (faut me voir essayer de faire de l'oeil au mannequin comme si "y'avait moyen de négocier peut-être").

Et mes yeux, ces petits farceurs bleus, n'aiment que le beau, le très beau, le très très beau, le très très cher.

Je finis toujours par repérer l'article à 4 (ou bien 5) chiffres du magazine, celui qui me coûteraît un an de salaire et la perte totale de mon entourage (plutôt fatigué par mes excès)... Oui mais je serais tellement belle dans cette robe Miu Miu, peuvent bien me virer, peux bien ne plus parler à personne (euh...), m'en fous, me ferais de nouveaux amis avec cette bôôôôôté ainsi portée .

Alors je me rabats sur de l'accessoire et de l'Histoire.

J'aime les accessoires et j'adore les histoires de marque (un mal pour un bien, un mal pour un bien je vous dis...Esthète oui, mais pas à crédit).

Et là, dernièrement, ma proie fût Prada (no surprises, c'était écrit dans le titre (et accompagné d'un logo), reine du teasing je suis).

Sa devise ? «Creativity, Modernity, Innovation». Tout moi quoi.

Ce que j'aime ? Son chic à l'italienne et sa touche d'impertinence.

A l'instar ? De leur boutique éphémère en plein désert texan...


... De leur nouvelle édition de "mémoires" (pas moins de 700 pages) qui retrace 30 ans au sein de la maison et de son univers culturel, Murccia Prada et Patrizio Bertelli nous offrant un aperçu de leur vie chez et pour Prada.


... Des silhouettes hommes du dernier défilé printemps/été 2011 à Milan.


... Et surtout, de my new sunglasses, presque monochromatique en dégradé de blanc/transparent (ça change des mes sempiternelles "mouches" noires ou de mes communes Aviator RayBan).


F.B

2 commentaires:

dreamylacey a dit…

mais oui tu es la reine du teasing. on a pas su ce que tu avais acehté jusqu'à la dernière minute. elles sont vraiment très belles ces lunettes. je crois même que ce sont les plus belles aue j'ai depuis un moment.
sinon j'ai acheté le livre prada! il est superbe!!!

http://www.iletaitunefoisundressing.com/

BabyModeuse a dit…

dreamylacey > Merci beaucoup ! Tu me tentes une nouvelle fois pour le livre, il a l'air top !