vendredi 11 novembre 2011

Mes Lunettes ? Des "Lafont" !

"Le problème quand on a perdu ses lunettes, c'est que l'on est obligé de les retrouver pour pouvoir les chercher".
Gustave Parking

Ne pas réellement assumer le fait d'appartenir à la catégorie "femmes à lunettes" durant ma jeune vie (depuis ma 5ème tout de même), m'a, je pense, conditionnée pour me tourner plus facilement vers les grandes marques, et notamment les licences du luxe, afin de me donner l'impression de jouer l'anti-faux pas en matière de monture. 

2008/2009 : Geek Glasses 
2010/2011 : Retro Glasses

J'ai ainsi opté pour une version tendance "geek glasses" (en 2009 ici) pendant longtemps (certaine d'être au moins dans l'air du temps), puis pour un modèle totalement retro chez Paul Frank (en 2011 ici) (re-certaine pour le raccord lunettes/époque/dose de hypitude)... En me retrouvant systématiquement confrontée à un certain problème de qualité, sans parler de leur côté trop "marqué", lassant même au bout de quelques journées (et même en étant lookée). 

2011/2012 : Lafont Glasses

Ma résolution donc, pour ce nouvel opus de verre : choisir plutôt "classique", toujours un brin retro parce que c'est que j'aime définitivement (tout simplement), et dans un coloris "écaille" idéal acollé à ma chevelure châtain/blonde. 

Mais surtout : SANS chercher à adopter telle ou telle tendance de mode et SANS m'attacher à la marque inscrite sur la branche droite. En somme, essayer d'arrêter de jouer les modasses de Panurge, à l'heure où l'optique est en passe de presque détrôner les it-bags, et miser sur une valeur sûre qui me va à moi, avant d'aller drôlement bien à la mannequin sur papier glacé.  

Et pour ça, je me suis rendue chez Lafont : entreprise hypra-familiale née dans les années 20 dans le quartier Madeleine à Paris, riche d'un savoir-faire imparable et d'un relationnel client unique (l'expression "le client est roi" n'a jamais autant été vérifiée), développant sa propre collection distribuée en son propre nom. 


Alliance de haute technologie quant au choix des matières et des couleurs, et d'artisanat, avec une fabrication manuelle et 100% frenchy... De quoi satisfaire mon envie d'intemporalité et de grande qualité.

Un choix vraiment très large, autour des différentes familles de formes (comme "les chats", "les rondes", "les XXL", etc), de styles (gentleman, bijoux, ultra-colorées, etc), et une assistante Alexandra, très douée pour orienter mes envies et classer mes idées farfelues, dans l'unique objectif de trouver "the one" for me, and not for the others.


Autant vous dire que je suis conquise par mon choix et par cette expérience du "no brand" land, sans aucun logo pour confondre mon opinion.

De quoi retrouver plaisir à porter des lunettes, chose totalement impensable auparavant chez moi. Et je ne vous ai pas encore causé, faute de luminosité appropriée, du modèle de solaire, offert à la même occasion par les Lafont... 

Une tuerie que je vous présenterai très vite.
Enfin quand le jour cessera de se faire la malle à 16h03.

F.B (femme à lunettes fière de l'être) 

6 commentaires:

Citizen a dit…

Elles sont chères les montures ?

BabyModeuse a dit…

@Citizen Beaucoup moins que les modèles issus des licences type Chanel & co ! La gamme de prix s'adapte à différents budgets. A bientôt !

Camille a dit…

Tout compris, les lunettes un accessoire magique quand on sait les choisir. Moi j'étais pareille, la quarantaine, je déteste les lunettes jusqu'à ce que je trouve la paire qui a changé ma vie. Ce ne sont pas des Lafont mais franchement cela vaut le coup de dépenser un peu d'argent. Elles se voient plus qu'un sac ou des chaussures.

ANITA a dit…

Je trouve ce modèle superbe. Comment s'appelle t'il?

BabyModeuse a dit…

@Camille Le truc que l'on porte en plein milieu du visage, donc effectivement celui auquel l'on devrait le plus se consacrer ! A très vite !

@Anita Le modèle s'appelle "ex libris", et pour info, coûte 240€. A bientôt !

maquillages yeux bleus a dit…

Tout compris !