samedi 15 novembre 2008

Fashion Police #1

"Ce qui est bon pour les animaux ne l'est pas pour l'homme, et encore moins pour la femme".
Paul VI

Suite à un trajet en métro (on ne peut plus banal) sur ma très chère ligne 2 toute bleue, je souhaite émettre un coup de gueule (wé et un gros) contre la multiplication à outrance des imprimés animaliers, car oui, la tendance léopard semble reprendre du poil de la bête (et moi aussi).

Habituellement plutôt suiveuse en matière de mode, j'aurais pu une nouvelle fois faire une entorse à mon ancien régime "quasi tout noir/quasi tout gris" et à mon découvert tout rouge pour mouler moi aussi mes fesses dans un jean slim red leopardo. A défaut de me plaire, j'aurais pu admirer l'audace de ces parisiennes et préférer les porter par procuration. Mais là, rien n'y fait. 

Merde, qui peut porter de l'imprimé panthère-girafe-leopard-félins en tout genre ? Il n'y a que Sharon Stone pour se la jouer femme sauvage, genre je porte des peaux de bêtes de l'ère de Néandertal quasi en l'état et j'assume parfaitement mes bas "animal print fever". Mais n'est pas Sharon Stone qui veut, loin de là. 

Merde, on en vient à se demander si les moutons couleur orange et aubergine ne peupleraient pas certaines contrées du globe. 

Merde, en dehors des pièces de créateurs (Ah, le pantalon Balmain, la robe Lanvin, le blouson Heimstone...) on tombe direct dans le cheap. OUT (oui c'est ambiance coup de gueule là donc je mets des majuscules) les fâcheuses imitations chez H&M ou chez Newlook.

Et puis merde au "all over" (total look le Livre de la Jungle, poules non initié(e)s). Le trip Peau d'âne des années 2000, pas pour moi.

Et pourtant je vous jure, je ne suis pas du genre à ne pas blairer les félins (au contraire, suis plutôt B.B à mes heures perdues). Mais je les aime vivants, pas stickés vulgairement sur un jean, attachés autour du cou like Mamy ou imprimés sur mon veston. Morale de l'histoire: ne sortez pas trop les griffes, apprivoisez d'abord votre proie.

F.B

Aucun commentaire: