dimanche 16 novembre 2008

Leave me alone

"Impalpable poudre de perlimpinpin, les mots naissaient de la vapeur, cette vapeur qui ne vous suit pas au-delà du seuil de la salle de bains".
Elliot Perlman


Il y a des jours où l'on rêverait de transformer son appart en spa de luxe genre institut Guerlain ou bulle Kenzo. Surtout après trois week-ends successifs de teufs intensives et d'échecs sextimentaux (Ah ! Ces petites pauses "caniveau" de 6h du mat' avec SMS honteux et mal de crâne puissance 7 à la clé...).

Alors on sort la grosse artillerie: masque à l'argile (pour dire bye bye aux points noirs, enfin, dans l'idée), gommage gros sel aux huiles essentielles (Clarins, le meilleur, by the way), bain moussant Hello Kitty shoppé chez H&M il y a des mois par pur attrait packagingesque, huile d'argan/germe de blé/avocat/carotte/bourrache (la totale, on ne pourra pas nous reprocher de ne pas avoir essayé), body mist Coco-Passion from Victoria's Secret NY, kit french manucure (THE professional one, celui qu'on s'est fait refourgué par la vendeuse à environ 20€ le ml de liquide nacré) et l'arme fatale de ce type de beauty day, le gant de crin en fibre de bambou, tout neuf et toujours sous blister.


Ce rituel dure en moyenne 2h mais misez plutôt sur 5h. Oui, les incidents de parcours sont nombreux. Brûlure au 2d degré à la cire orientale (la descente du pot et l'ouverture/fermeture du micro-ondes simultanées peut s'avérer dangereuse, quasi-mortelle, et çà, ils ne le spécifient pas sur le paquet. L'extrême douleur qui en découle non plus) ou irritations cutanées diverses (trop de gant de crin, tue le gant de crin, mais une fois l'engin entre les mains on a tendance à s'exciter à la moindre parcelle de peau morte arrachée), notre peau sensible peut réagir bizarrement face à cet élan brutal d'affection. 

Le post beauty-time se résume en trois mots: mon petit pyjama. Ne jamais planifier une date après (trop belle, vous ne serez plus crédible ou trop "nettoyée" vous ressemblerez à Manaudou, toute chlorée après 8h d'entraînement), pas de soirées non plus (pour les mêmes raisons). 
So: just you, your beau-ti-ful jogging (à prononcer yogging pour l'effet chill out) and, au choix, your Capital (ou toute autre émission du dimanche soir, mais ne tombez pas dans le vice "Pascal, le grand frère" çà c'est too loose) / your Elle (ou tout autre magazine chouchou) / your portable pour tchater incognito  (rayer la ou les mentions inutiles ou ne toucher à rien, si vous faites parties des néo-geekettes d'aujourd'hui et que vous êtes totally multi-médias).

A répéter autant de fois nécessaire. Surtout en période hivernale ambiance "leave me alone".

F.B

Aucun commentaire: