lundi 3 novembre 2008

Panorama des expos approuvées par Flo

"Heureux comme une puce qui disposerait d'une entrée de faveur pour une exposition canine".
William O'Henry

Oulala, je commence à parler de moi à la 3ème personne, c'est très mauvais signe... Et, en plus, pour vous parler des expos de la rentrée dont vous avez sans doute déjà entendu parler...

Mais dont vous avez sûrement envie d'en savoir plus (enfin j'espère, j'arrive un peu après la bataille des posts autour du sujet) !

1ère étape: Patrick Demarchelier au Petit Palais

Pour le plaisir de (re)découvrir Patrick Demarchelier, un des grands photographes du 21è siècle qui a signé un grand nombre de couvertures de magazines de mode et a ainsi vu défiler devant son objectif des dizaines de mannequins : Gisele Bundchen, Christy Turlington, Natalia Vodianova, Kate Moss... (l'enfoiré, oui, je sais).
Il réalise aussi des campagnes publicitaires pour les grandes marques de la mode. On lui doit notamment la campagne publicitaire de TAG Heuer « What are you made of ? » avec l’acteur Brad Pitt. Plus récemment il signe avec le modèle Christy Turlington la campagne publicitaire de la griffe allemande Escada pour la collection printemps été 2008 et réalise la nouvelle campagne L’Oréal 2008 avec l’actrice Scarlett Johansson. Il est de ceux qui magnifient la femme, de ces photographes qui en font l'écrin éphémère du beau. Fort de cette vision, il est aujourd'hui encore sollicité par la quasi-totalité des personnalités illustres issues du monde de la mode, du cinéma ou de la musique.

La sélection (de plus de 400 photographies) opérée par l’équipe du Petit Palais est à la fois riche et significative. On ne se lasse définitivement pas du noir et blanc si cher à Demarchelier et on se laisse porter par le mélange de ses portraits de stars et des oeuvres habituellement exposées.
Demarchelier nous offre ainsi une balade modesque à travers les siècles et un rendez-vous privé avec les stars.

2ème étape: "Couleurs et Corps" dans les jardins du Trocadéro

Pour les curieux de nature et les amoureux de la découverte, l'expo Couleurs sur Corps réalisée par le CNRS en partenariat avec l'Observatoire de Nivéa et soutenue par la Mairie de Paris se déroule dans les jardins du Trocadéro jusqu'au 9 novembre et est totalement gratuite (en période de crise, c'est toujours bon à savoir).

Le parcours nous invite à nous plonger dans diverses cultures pour mieux comprendre ces multiples façons de s’exprimer à travers le corps. On y découvre tout un tas de choses: des explications inédites autour des tatouages et autres rites corporels, des conférences autour de la symbolique des couleurs ainsi que de leur rôle dans les évolutions scientifiques de demain, des ateliers de maquillage et des workshops dermato.

J'ai ainsi pu découvrir, grâce à une machine ultra-perfectionnée (et malheureusement ultra-réaliste), que ma peau a 65 ans. Tête de circonstance biensûr, à savoir la même que lorsque je suis montée sur ma Wii Fit et qu'elle m'a annoncée (saloperie de console) que j'avais 42ans, mais réel coup de fouet ! Une tonne de conseils à la clé, du démaquillage matin ET soir en passant par l'étude des différents types de lotions existantes et l'examen détaillé des couleurs de notre carnation.

Des expériences inédites qui vont ravir les avides d'infos en tout genre comme moi.

3ème étape: Jeff Koons au château de Versailles

Pour se faire sa propre opinion sur ce mélange total des genres ! Après le Palazzo Grassi, les oeuvres débridées kitsch de Mister Koons trouvent une place de choix dans les appartements royaux. Un melting pot digne du Marie Antoinette de Sofia Coppola !

Certaines critiques (ainsi que toutes ces chères personnes du 3ème âge présentes lors de ma visite qui ne savaient retenir leur indignation face au spectacle surréaliste qu'on leur proposait, comme si un rictus amer crispaient les commissures de leurs becs) n'hésitent pas à crier au scandale et montrer leur total désarroi face à cette invasion de l'un des plus grands symboles de la France souveraine par le roi du néo Pop Art.

Pour ma part (et ce, malgré l'affluence de cars de vieux (pardon, personnes du 3ème âge, j'ai pas pû m'en empêcher cette fois-ci), j'ai été enchanté de revoir ces oeuvres (un peu déçue par le peu de nombres de pièces, le tour est assez rapide) dans un cadre aussi magique que celui de Versailles et le décalage ancien/moderne m'a parfaitement emballée.

Âmes (vieilles) sensibles, s'abstenir !

F.B

2 commentaires:

MR style a dit…

il y a aussi l'expo de Pollock, pas forcement incroyable mais il faut y jeter un coup d'oeil ! vraiment !

Florence a dit…

Ok, je vais la tenter ;)