jeudi 11 décembre 2008

Angels

"Au Ciel, un ange n'a rien d'exceptionnel".
George Bernard Shaw

Petit post pour réouverture en grandes pompes du palace "Le Fontainebleau" à Miami avec la 12ème édition du célèbre défilé annuel Victoria's Secret. Les tops de la marque, the "Angels", ont enflammé le catwalk de sous-vêtements délirants et sexy à l'extrême avec en guest star, le pop rappeur Usher.

Un résumé chiffré s'impose: 34 mannequins donc (et pas des moindres: H.Klum, A.Ambrosio, M.Kerr, M.Miller, N.Lenoir...), 700 personnes en coulisse (çà doit être galère à fixer leurs ailes pailletées géantes), 2000 invités (faut ce qu'il faut), 65m de podium, 15 millions de téléspectateurs (bavant devant CBS) et 1 000 000$ de budget pour 88 minutes de strings !

Sans oublier l'exceptionnel "Fantasy Miracle Bra" et ses 3900 diamants noirs, réalisé par le joaillier Martin Katz, qui vaut la bagatelle de 4.7 millions de dollars soit environ deux mille fois le PIB de la Namibie.



Restons dans l'ambiance quantitative pour souligner le fait que les modèles VS ont toutes dépassé le stade de la puberté et ne sont pas des pré-adolescentes fraîchement sorties de l'enfance. Elles sont nées dans les années 80 (c'est fou, on a pas eu le même karma génétique) ont la vingtaine (même bien passée pour certaines) et affichent des courbes beaucoup plus généreuses que la horde d'anorexiques de l'Est alimentant les pages de Vogue à défaut d'assouvir leurs envies de mousse au chocolat.

Pour disséquer ce show hot hot hot (rediffusé en exclu sur Paris Première le 24 janvier prochain, çà va chauffer dans les chaumières), je me suis équipée du widget développé pour l'occasion et découvert sur Adverblog grâce à un certain Laurent, apparemment friand de l'événement.



Adepte, fan, acheteuse confirmée et affirmée chez Victoria's, j'ai tout de même noté deux ou trois fautes de goût (et de style, je titille mais j'aime çà). Car ce défilé (mine de) soulève, en sourdine, une problématique pointue: les corsages en métal et les chaussures plate-forme à lacets satinés sont-ils terriblement sexy ou simplement outrageusement débiles ?

Autre interrogation soulevée (et buzzée à excès): Karolina Kurkova a-t-elle un nombril ou n'en a-t-elle pas (et emmerde donc le monde depuis des mois pour un bon de cordon ombilical séché) ? Photoshopée or not, that's the point.
 
Crédit photo: Miwim

F.B

2 commentaires:

Laurent a dit…

Je ne vois pas ce qui te fait dire que je suis friand de l'évènement ??
J'apporte un regard uniquement professionnel et marketing sur leur widget.
Des filles sexy ? Ah bon, où ça ? J'avais pas fait gaffe...
;-)

F.B a dit…

Laurent > Quel professionnalisme ! Je suis (presque) bluffée.