jeudi 4 novembre 2010

VP The Kooples

"Faire du commerce sans publicité, c'est comme faire de l'oeil à une femme dans l'obscurité. Vous savez ce que vous faites, mais personne d'autre ne le sait".
Steuart Britt

Je ne vous ferais pas l'affront d'une énième présentation de la marque dont je demande les frères Elicha dans la famille Comptoir des Cotonniers : The Kooples...

(Mais pour ceux qui présenteraient une défaillance "culturelo-fashion" sur le sujet, je vous conseille l'article de Coco sur Tendances de Mode)

Dont je demande aussi (oui Madame, je réclame si je veux, c'est un jeu) la campagne publicitaire ultra-reconnaissable et au taux de mémorisation sans doute imbattable, signée l'un des frères, Raphaël pour être précise.

Des couples (jusqu'ici rien de bien novateur), de tous horizons (hétéro, gay, lesbien, mixte, vieux/jeune, etc.), sapés comme des dandys à mi-chemin parisien-londonien, en mode "after party du Baron" dans un esprit très Olivier Zahm.

Une sauce marketing parfaite, qui a fait ses preuves sur le "mère/fille syndrome", et qui fonctionne toujours à merveille, "remasterisée" aux épices 2010 pour une cible pleine de caprices.


Alors comme presque tout le monde (nous sommes des êtres faibles face au diable publicitaire), je like it. Même si j'ai peur de me retrouver à la longue, dans une situation bien connue (déjà expérimentée avec "Les Leçons de Séduction" d'Aubade) : la lassitude.

En attendant (et puisque je ne suis pas lasse pour le moment), je share this avec vous aujourd'hui, ce bon plan vente privée de cette fin de semaine.

Collections de l'an dernier de -50% à -70% soit 110€ pour une veste, 50€ pour les pulls/cardigans, 25€ pour les tops et débardeurs, et j'en passe et des meilleurs.

Seul hic au rayon accessoires et chaussures, où ça manquait sérieusement de modèles (à peine 2 sandales et 1 paire de boots empilées, ça fait mal aux yeux dans une vente privée)...
Et deuxième critique négative (si je peux me permettre) au niveau hommes, où les moyennes et grandes tailles resteront sur leurs faims, tandis que les petits gabarits boiront à n'en plus soif...

Mais à vous les fameux blazers anglais en laine gris, bleu marine ou rouge, les parkas militaires so chic, les vestes unisexes et les petits pulls à écussons à un tarif s'approchant du raisonnable (en dehors des bons plans dans le genre, j'évite de fréquenter l'enseigne qui pratique une politique des prix assez abusive à mon goût).

Venons-en aux faits pratiques :
- L'adresse : Adèle Sand, 13 rue Jean Beausire 75004 Paris.
- L'invitation : il vous suffit d'imprimer l'image ci-dessous.


Happy Shopping !

F.B

3 commentaires:

Seb de Cagny a dit…

Trop bon plan... merci Flo :)

Anna a dit…

Merci de "share this" !

BabyModeuse a dit…

Seb de Cagny > De rien Seb, j'espère que tu trouveras ton bonheur !

Anna > Partager, c'est un peu le but ultime de ce blog chère Anna :-)