samedi 20 décembre 2008

Pas "Belle toute nue"

"Il ne faut pas montrer la vérité nue, mais en chemise".
Francisco de Quevedo

Petit cadeau de fin d'année sur M6, the chaîne sur les - de 35 ans (çà ne me réussit peut-être pas de côtoyer des experts télé à longueur de journée ?): l'adaptation de l'émission "How to look good naked", et çà donne "Belle toute nue" (oui, ils sont particulièrement créatif chez M6).

En guise d'introduction, et parce qu'on est jamais assez incisif en première partie, petite critique Télérama: "Déshabillée de ses justifications malhabiles et fumeuses, l'émission n'est qu'un exploitation nauséabonde du mal être".


Vous l'aurez compris, je ne classe pas ce programme dans mon Top10 TV. Je suis pourtant plutôt bon public pour ce genre de niaiseries télévisuelles à la "Confessions Intimes", "Change de look", "Un Dîner presque parfait" & "D&CO". Mais là, çà ne passe pas (trop de gras je crois).

Des jeunes femmes, castées directement sur la ligne C du RER (c'est la pire), à 6h du mat' (faut qu'elles aient l'air bien moche au départ pour paraître bien mieux après, c'est logique donc, autant les prendre au saut du lit) et en plein hiver (elles semblent toute au BDR, traduisez au bout du rouleau), confiées aux délicates digressions stylistiques de la grande folle William Carminola, déguisé en coach pour l'occasion.

Parce qu'il faut voir la pédagogie de ce type. Planté comme un piquet pas excité devant ces nanas complexées comme jamais, il leur afflige des remarques psychologiquement remarquables comme "On va te mettre çà pour masquer tout çà, oulala" ou encore "Il y a pas mal de gras là, mais tu es pulpeuse, tu es comme çà, c'est toi, voilà". Tout ceci en donnant un cours sous-vêtemental de haute voltige en nous annonçant le retour en force de la gaine, nouvel accessoire sexy pour 2009 (vous étiez à cours d'idées cadeaux pour Noël et bah voilà, n'hésitez plus. Sinon il y a la pochette cadeaux Française des jeux).

Il y a aussi le line-up, le moment où l'ancien des "Queers" projette une photo (format 10mX10m, faut tout de même préciser) des candidates dans un esprit Dove "Pour toutes les beautés" très marqué (soutien-gorge noir et culotte blanche genre Sloggi, soit confortable mais moche, sur fond vert, so beautiful pour le teint blafard du mois de décembre), en pleine rue, pour recueillir l'avis des passants. 


Et là nous voilà dans le monde des Bisounours, tout le monde aime tout le monde, tous les mecs trouvent les rondes super bandantes et toutes les nanas se damnent pour recevoir 5 kg de graisse dans chaque cuisse ! Une hypocrisie bien séquencée, une femme regonflée à bloc sur une base d'inepties (et qui accepte pour le grand final de poser soi-disant toute nue, mais en réalité soigneusement enrobée dans un drap pour que l'on ne voit finalement que quelques bourrelets. Faudrait pas agresser l'oeil de la téléspectatrice...), un coaching réussi, en somme.



Se moquer de Ginette et de ses 36 chats, de Nadia et de son look de prostituée folklorique aussi, de Gérard et de sa Mustang qu'il préfère à sa femme pourquoi pas.
Mais faire croire à Yasmina que sa culotte de cheval (immuable, soyons réaliste) sera gommée dans cette tenue, baser ses progrès sur de fausses déclarations grotesques (et sur une psychologie plus que douteuse) et se prétendre ému lorsqu'elle se place entre deux pauvres panélistes coincées, pesant 10kg de plus sur la balance que l'héroïne du jour (sur une ligne de 5 candidates censées représenter la graduation "de la + mince à la + grosse), moi je dis non aux gros bidons, au risque d'atteindre moralement les 5.2 millions de téléspectateurs de la semaine dernière (çà me dépasse mais Médiamétrie est formel). 

F.B

12 commentaires:

Cath a dit…

Pourquoi y en a qu'une qui a le droit de porter du noir??? Cépajuss.

F.B a dit…

Cath > C'est injuste je suis d'accord. Le Sloggi noir reste better than le sloggi blanc.

Morgane a dit…

je suis à peut prêt d'accord avec toi sur l'inutilité et la stupidité de l'émission mais j'ai du mal à tolérer les propos que tu tiens sur les candidats et sur les personnes bien portante en général. Au final je pense que c en partie à cause du regard des gens comme toi que des personnes peuvent se sentir mal dans leur peau et que des chaînes, telle que M6 imagine ses émissions débiles et irréalistes

F.B a dit…

Morgane > Je ne porte aucun jugement sur les candidates ni sur les femmes bien portantes en général. Au contraire je cherche à mettre en avant l'hypocrisie de cette émission (personnalisée par le coach en l'occurrence) vis à vis de ses candidates et des téléspectatrices !
Je trouve ton jugement sur ce post sévère, l'honnêteté ne devrait pas être si chère payée par ceux qui osent soulever une vérité au lieu de la masquer derrière une fausse réalité.

Anonyme a dit…

Carminola folle : es-tu obligé d'employer cet adjectif qui, dans ton écriture ostraciste, semble utilisé sous l'angle péjoratif ?
De plus, tu n'es pas obligée de regarder M6 et si tu veux voir des mannequins , il y a Fashion TV.
Enfin , il faut se rappeler que beaucoup d'hommes aiment les femmes rondouillettes et sont aux petits soins avec elles pour leur offrir le bonheur de vivre ensemble, et n'ont que faire de leurs "formes".
D'autres hommes aiment les folles et William en fait fantasmer plus d'un, un jour peut-être le tiens si tu le gonfles trop avec tes discours normatifs.
Perso, je suis un garçon qui fréquente tous les jours un club de fitness, j'aime avoir un corps plaisant, mais je ne jette pas la pierre aux moins bien foutu(e)s que moi. Je gère mon image comme j'aime qu'elle soit, Carminola ne fait qu'apprendre à ses candidates à gérer aussi.
Jeff

Anonyme a dit…

je crois qu'il soigne avant tout le mental si on s'accepte on reflete une image positive de soi alors dsl les jeunes c'est pas une emission pour se rincer l'oeil lol

Bérengère a dit…

Ton article m'a beaucoup amusée, d'une part il est très bien écrit, d'autre part je le trouve absolument véridique : il consacre tout ce que je pense de cette émission, que je regarde avant tout par "fascination". Une fascination peut-être mauvaise, certes, mais c'est ainsi que cette émission fait des recettes. Elle se base sur l'exploitation du malaise, du mal-être psychologique et physique, je considère ce concept comme étant plutôt écœurant ! Tu en as donc fait une bonne critique, visant juste à chaque fois, en particulier pour l'hypocrisie omniprésente et la fausse psychologie à deux balles. En revanche, je ne suis pas d'accord avec certains qui affirment que tu jettes la pierre aux femmes "rondes" (euphémisme, non ?). Je n'ai en aucun cas eu cette impression, pas un seul moment il n'y est fait allusion. Toutes les femmes ou presque sont un jour ou l'autre confrontées à des problèmes de poids, quoi qu'il en soit, donc par empathie on peut comprendre finalement les complexes et les appréhensions de ces femmes. Ce qui est malsain en revanche, c'est de voir comment se développe soudainement autour d'elles ce "monde de bisounours" comme tu l'as si bien dit (terme que j'employais également, comme quoi...). Elles y baignent pendant un temps minime, infime, et en sont par la suite soudainement arrachées. Alors, peut-être qu'effectivement, sur le moment, tout ce blabla affectif, toutes ces remarques faussement bienveillantes, tous ces gens étonnamment attentifs, dévoués et compréhensifs, vont faire que la personne en question va se sentir "bien". Du moins, elle va être sortie de son morne quotidien, va se faire encenser quoi qu'elle fasse et quoi qu'elle dise, du coup ça fait un électrochoc et on peut penser qu'elle se sent mieux, à tous les plans. Moi je dirais plutôt qu'elle est déboussolée. Tout au long de son périple, elle n'a pas vraiment le choix. On a l'impression qu'elle fait tout de gaieté de coeur, mais il existe une pression réelle, qui fait qu'au final, elle n'aura guère que la possibilité de se plier aux volonté de M. William... Mais le pire reste qu'au sortir de cette aventure, elle se retrouvera encore plus désorientée, perdue entre ses anciennes convictions, et sa nouvelle position. Quand l'aura de vertus se dissipe, la réalité reprend le dessus... Il y a donc fort à parier que ces femmes, pour la plupart, n'auront que l'illusion d'avoir perdu leurs complexes, qui vont tout bonnement refaire surface à plus ou moins long terme. Je suis prête à parier que c'est le cas. Pour les rares âmes qui auraient survécu à ce raz de marrée, je dis bravo, car je doute vraiment que cette émission soit LA solution au bien-être de mesdames.
Merci pour cet article, il a consacré ce que je pensais !

Bee a dit…

Ton article m'a beaucoup amusée, d'une part il est très bien écrit, d'autre part je le trouve absolument véridique : il consacre tout ce que je pense de cette émission, que je regarde avant tout par "fascination". Une fascination peut-être mauvaise, certes, mais c'est ainsi que cette émission fait des recettes. Elle se base sur l'exploitation du malaise, du mal-être psychologique et physique, je considère ce concept comme étant plutôt écœurant ! Tu en as donc fait une bonne critique, visant juste à chaque fois, en particulier pour l'hypocrisie omniprésente et la fausse psychologie à deux balles. En revanche, je ne suis pas d'accord avec certains qui affirment que tu jettes la pierre aux femmes "rondes" (euphémisme, non ?). Je n'ai en aucun cas eu cette impression, pas un seul moment il n'y est fait allusion. Toutes les femmes ou presque sont un jour ou l'autre confrontées à des problèmes de poids, quoi qu'il en soit, donc par empathie on peut comprendre finalement les complexes et les appréhensions de ces femmes. Ce qui est malsain en revanche, c'est de voir comment se développe soudainement autour d'elles ce "monde de bisounours" comme tu l'as si bien dit (terme que j'employais également, comme quoi...). Elles y baignent pendant un temps minime, infime, et en sont par la suite soudainement arrachées. Alors, peut-être qu'effectivement, sur le moment, tout ce blabla affectif, toutes ces remarques faussement bienveillantes, tous ces gens étonnamment attentifs, dévoués et compréhensifs, vont faire que la personne en question va se sentir "bien". Du moins, elle va être sortie de son morne quotidien, va se faire encenser quoi qu'elle fasse et quoi qu'elle dise, du coup ça fait un électrochoc et on peut penser qu'elle se sent mieux, à tous les plans. Moi je dirais plutôt qu'elle est déboussolée. Tout au long de son périple, elle n'a pas vraiment le choix. On a l'impression qu'elle fait tout de gaieté de coeur, mais il existe une pression réelle, qui fait qu'au final, elle n'aura guère que la possibilité de se plier aux volonté de M. William... Mais le pire reste qu'au sortir de cette aventure, elle se retrouvera encore plus désorientée, perdue entre ses anciennes convictions, et sa nouvelle position. Quand l'aura de vertus se dissipe, la réalité reprend le dessus... Il y a donc fort à parier que ces femmes, pour la plupart, n'auront que l'illusion d'avoir perdu leurs complexes, qui vont tout bonnement refaire surface à plus ou moins long terme. Je suis prête à parier que c'est le cas. Pour les rares âmes qui auraient survécu à ce raz de marrée, je dis bravo, car je doute vraiment que cette émission soit LA solution au bien-être de mesdames.
Merci pour cet article, il a consacré ce que je pensais !

Bee a dit…

Ton article m'a beaucoup amusée, d'une part il est très bien écrit, d'autre part je le trouve absolument véridique : il consacre tout ce que je pense de cette émission, que je regarde avant tout par "fascination". Une fascination peut-être mauvaise, certes, mais c'est ainsi que cette émission fait des recettes. Elle se base sur l'exploitation du malaise, du mal-être psychologique et physique, je considère ce concept comme étant plutôt écœurant !

Tu en as donc fait une bonne critique, visant juste à chaque fois, en particulier pour l'hypocrisie omniprésente et la fausse psychologie à deux balles. En revanche, je ne suis pas d'accord avec certains qui affirment que tu jettes la pierre aux femmes "rondes" (euphémisme, non ?). Je n'ai en aucun cas eu cette impression, pas un seul moment il n'y est fait allusion. Toutes les femmes ou presque sont un jour ou l'autre confrontées à des problèmes de poids, quoi qu'il en soit, donc par empathie on peut comprendre finalement les complexes et les appréhensions de ces femmes.

Ce qui est malsain pourtant, c'est de voir comment se développe soudainement autour d'elles ce "monde de bisounours" comme tu l'as si bien dit (terme que j'employais également, comme quoi...). Elles y baignent pendant un temps minime, infime, et en sont par la suite soudainement arrachées. Alors, peut-être qu'effectivement, sur le moment, tout ce blabla affectif, toutes ces remarques faussement bienveillantes, tous ces gens étonnamment attentifs, dévoués et compréhensifs, vont faire que la personne en question va se sentir "bien". Du moins, elle va être sortie de son morne quotidien, va se faire encenser quoi qu'elle fasse et quoi qu'elle dise, du coup ça fait un électrochoc et on peut penser qu'elle se sent mieux, à tous les plans.

Bee a dit…

Moi je dirais plutôt qu'elle est déboussolée. Tout au long de son périple, elle n'a pas vraiment le choix. On a l'impression qu'elle fait tout de gaieté de coeur, mais il existe une pression réelle, qui fait qu'au final, elle n'aura guère que la possibilité de se plier aux volonté de M. William... Mais le pire reste qu'au sortir de cette aventure, elle se retrouvera encore plus désorientée, perdue entre ses anciennes convictions, et sa nouvelle position. Quand l'aura de vertus se dissipe, la réalité reprend le dessus...

Il y a donc fort à parier que ces femmes, pour la plupart, n'auront que l'illusion d'avoir perdu leurs complexes, qui vont tout bonnement refaire surface à plus ou moins long terme. Je suis prête à parier que c'est le cas. Pour les rares âmes qui auraient survécu à ce raz de marrée, je dis bravo, car je doute vraiment que cette émission soit LA solution au bien-être de mesdames.
Merci pour cet article, il a consacré ce que je pensais !

Mimi La Souris a dit…

Ce n'est pas la première, et très certainement pas la dernière émission de télévision faisant commerce de la détresse des gens.
Les pilules qui font grossir le pénis ont de beaux jours devant elles ...

@Bee : je pense que regarder cette émission, quelque en soit le prétexte, te rend complice de cette déchéance télévisuelle ...
Pour moi, il n'y a guère que Arte et France 5 qui arrivent à traiter de tel sujet de façon non malsaine.
Les autres chaines sont les royaumes de la désinformation ...

Anonyme a dit…

Elo
C'est une émission parfois peut etre un peu poussé juste par le fait que quelqu'un de complexe ne peut pas en une semaine poser nue ou meme vouloir passer dans une telle émission mais je pense tout de même que si cela peut en aider quelques une pourquoi pas et je suis une femme normale sans probleme de poids mais je pense que le regard que l'on a de ces personnes qui est souvent etre fixe sur les rondeurs sont un des travers de la société, étant moi meme dans la publicité je retouche des centaines de filles ou stars qui je peux vous le jurer ne sont pas parfaites loin de la! Au contraire peau disgracieuse, boutons cellulite bourrelets et jen passe donc si on ne fesait pas de fixette sur le parfait peut etre que ces personnes arretrait de se trouver mal!! Mesdames vous êtes normal!