jeudi 15 septembre 2011

Mon Mini Cartier

"Un homme qui possède un compte chez Cartier ne peut être considéré comme laid".
Caroline Otéro

Après les mini-produits, voici venu le temps des mini-sacs. 

On nous l'injecte depuis des semaines en intra-veineuse de presse féminine (à partir de fin juin, en mode, c'est déjà la rentrée), l'heure n'est plus aux big big bags mais aux micro one...


Vaste supercherie en superficie, pour une adepte (comme moi, mais ça vous le savez déjà) des formats XXL, ceux dont on dit pouvoir les remplir de notre "vie" (petite "vie" aux 4 coins parsemés de chewing gum poussiéreux, piécettes de tous les pays, chéquier déchiqueté, et stylo bille ne fonctionnant plus, donc) (parfois on "se" résume "connement").

Mais le pouvoir du chant des sirènes fashion est implacable, me donnant furieusement envie de tenter l'expérience du mini (après tout, "petite vie" donc petit sac), parfois même de celui-ci, au prix malheureusement pas riquiqui (c'est le moins que l'on puisse dire) (et en même temps c'est Chanel, donc qui dit Chanel dit...) : 



Une rouge lubie qui, faisant son bonhomme de mode de chemin, traçant sa route parmi mes neurones cramés par le lèche-vitrine (ou le lèche-eshop) (qui est encore moins commode, visuellement parlant), s'est doucement transformée en passion rubis et toutes ses déclinaisons...

Parmi elles évidemment, Mr Bordeaux. 

Alors pour ne pas finir brûlée vive sur le buchet de la moutonnerie, je justifierai mon choix en deux mots-clés : couleur Cartier

Oui, Cartier et sa teinte ADN bordeaux légèrement framboisé, inimitable et reconnaissable exclusivement au sein du cercle (pas si fermé) des adeptes de la marque.

 
Mini sac Cartier - Déniché sur Vestiaire de Copines

Adeptes fidèles qui savent que cette couleur si spécifique marque les débuts, en 1974 (ok, là, j'ai été me renseigner), de la maroquinerie au coeur de cette Maison de luxe, à l'origine catégorisée "joaillerie-horlogerie".

Alors je ne sais absolument pas si mon new it-little-bag date de cette période charnière, car liée à la création de ce pantone qui influencera toutes leurs futures collections internationales de maroquinerie (comme la panthère reste aujourd'hui encore l'emblème de la marque, en référence à l'époque, presque homonyme, de Jeanne Toussaint), mais j'aime à le penser.

Et peut-être même à le croire.

Une tendance modesque assouvie, un brin d'histoire de marque et une bonne part de rêve, dans un seul et même produit.

C'est bon les "affaires".

F.B

3 commentaires:

Anonyme a dit…

bonjour,
j'adore ton blog, où as tu acheté ton sac ? il me fait sérieusement de l'oeil
Tali

Lou a dit…

Hum! Micro Sac...Maxi Prix :)

Poste ton Look @ http://www.lestendances.net/

BabyModeuse a dit…

@Anonyme : Chez Vestiaire de Copines (je renseigne généralement le lieu d'achat dans la légende photo) ! A bientôt !

@Lou : Etant donné que je l'ai acheté vintage d'occasion, il ne m'en aura coûté qu'un peu plus de 100€.