vendredi 29 mai 2009

A(dorable) P(etite) C(hose)

"Les hommes veulent tout avoir, et ils se rendent malheureux par le désir du superflu".
Fénelon

A chaque essayage/léchage (de vitrine)/pétage (de câble) niveau vêtements, je répète à ma petite tête le credo modesque ultime : "Trouver une pièce qu'on s'approprie. Pas que l'on subit".

Pourtant je suis la première à tomber dans le panneau quand Maje, Iro, Sandro et autres rigolos nous proposent chaque saison des déclinaisons de tous les détails tendances du moment. Ces marques ont pour moi un seul défaut (quand on a déja passé le stade de l'étouffement après avoir vu les prix), celui d'être parfois trop "trendy" et pas assez "quali".

Quelle modasse n'a jamais eu envie de s'ouvrir les veines après un lavage (pourtant à la main, pourtant à froid et pourtant avec Mir truc machin) raté de son tunisien Z&V (transformé en débardeur fillette de 5/6 ans) ?

Quelle follasse n'a jamais dépensé un bras et l'intégralité de son livret A pour une robe en soie sauvage tie&dye aubergine/turquoise furieusement tendance en 2006 mais totalement has been en 2008 ?

Allier beauté, intemporalité et qualité n'est pas chose aisée. C'est pourtant ce qui m'a motivée à me rendre à la braderie APC, un certain samedi du mois de mai...

Très éloignée du superflu, très "casualness" et loin des fioritures ou autres dorures, la marque APC m'a toujours ravie avec ses looks "no mode", ses lignes et finitions parfaites, années après années. Je ne saurais dire pourquoi, mais ce Jean Touitou a le don de révéler la femme minimaliste qui sommeille en moi.

Pas basique, minimaliste. Un style épuré et essentiel, avec ce petit quelque chose, ce trois fois rien qui rend sublime: une coupe, une matière, une couleur... Une normalité lookée, loin des vêtements connotés "Dossier Les 15 must-have de l'été" du Glamour du mois dernier.

Un minuscule-ridicule chèque plus tard (enfin après toute cette tergiversation intellectuelle poussée devant la pièce du crime), me voilà en possession de mon nouveau bag pas du tout it mais tellement chic.

Un daim doux comme une caresse , un mauve pastel très guimauve à la violette, un détail tressé argenté, une taille XXL: tous les critères étaient réunis pour en faire une star intemporelle, une icône même de mon placard.

F.B

3 commentaires:

Emily a dit…

Très mignon ce petit sac :)

La Coccinelle du Sud a dit…

Très joli ! Bon choix ^^

BabyModeuse a dit…

Emily > Oh oui je l'adore !

La Coccinelle du Sud > Merci, je suis aussi très contente de ce choix. Il a un succès fou !