mardi 28 septembre 2010

Who's Next ?


"Même si je conjugue ma vie à tous les temps, sur toutes les modes, il manquera toujours le mode d'emploi".
Flora Balzano

(Bonjour, je travaille 50h/semaine, nous sommes au mois de septembre, et j'ai déjà un mois de retard)

(Et oui cette semaine, c'est Fashion Week, et non Who's Next)


(Le Who's Next, c'est début septembre, et non fin septembre)

(Pour les retardataires, c'est donc bonheur. Pour les autres, veuillez accepter mes plus saintes fashion excuses)

La vraie, l'unique et seule raison pour laquelle j'allais une énième fois mettre les pieds dans ce salon aux relents de Dinosaure de la Mode (ça la fout mal pour un salon censé dénicher les futurs créateurs "tendances" de demain) est que j'y ai tout de même repéré par le passé, quelques-unes de mes it marques d'aujourd'hui.


(Malgré l'état apathique dans lequel cet événement vous met) (il faut savoir qu'après 5 ou 6 allées d'affilée, votre physique et psychisme sera proche d'un djeun's ivrogné entre 5 et 6 heures du mat' justement).


(Sinon, oui, je crois que ce post sera tout en parenthèse) (j'amuse comme je peux)


Sauf que cette année, cerise sur l'invitation, je me le suis fait justement voler le dit carton.


En toute impunité, sur mon bureau, à l'heure de la pause déjeuner (y'a plus de confiance nulle part m'ssieurs dames).


Autant vous dire un coup du sort, pour une blogueuse déjà pas si motivée à l'idée de se traîner Porte de Versailles un samedi après-midi ET de se balader en new compensées Minimarket de 12cm (qu'il fallait absolument mettre ce jour-là) pour découvrir une simple "redite", comprenez un paysage tendance proche de celui présenté l'année précédente (j'mettais renseignée, vous pensez... Et les critiques négatives allaient bon train).





Histoire de ne pas passer définitivement dans l'oubli fashion, j'ai décidé malgré tout de l'évoquer, au gré de deux découvertes datées 2009 : Laurence Doligé et By Malène Birger.


La première est à l'origine des lignes Madame à Paris, et a décidé de fonder sa propre griffe après 12 ans de bons et loyaux services. La seconde est diplômée de la Denmark's Design school, et a débuté à Dubaï en 2008 avant de (presque) conquérir le monde.


L'une a souhaité créer une ligne à son image, tel un dressing personnel d'une parisienne à la page (on retrouvera des pièces phares comme le jean, le chino, la veste d'homme ou militaire). L'autre s'inspire directement des 50's & 60's, couleurs et graphismes en pagaille au rendez-vous (mais aussi des modèles purs avec un côté presque Baby Doll qui sont ceux me plaisant particulièrement) (moi j'dis ça j'dis rien).


Les items qui me font craquer chez Laurence ?


... Son sweat oversize esprit military (déjà adopté, je le confesse) (idéal en look détente legging noir bien opaque + Converse + Foulard Paul Smith).





... Ses ceintures glitter-cloutées pour "vivifier" une silhouette basique (sur un classico jean/tee-shirt blanc, ça l'fait en gros).





... Mais aussi ses broches craquantes et ses foulards pile-poil dans l'air du temps sans tomber dans la fast fashion.






Les modèles qui me font vibrer chez Malène ?


... Ce pull vu sur Audrey. Pas encore commandé, mais je suis à quelques clics, for sure (or for the Best... And the Worst).



Photo : Sushi&Pedro


... Ces ballerines jaunes pas vraiment de saison (c'est déjà l'hiver par ici) mais so "mignon, mignon, mignon, mignon" (faire René La Taupe dans un billet. Check).





Irrésistible finalement ce Who's Next périmé.


F.B


Illustration : Flickr
Marque Laurence Doligé disponible sur Vitrines Parisiennes
Marque By Marlène Birger disponible sur Place des Tendances

Aucun commentaire: